BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






vendredi 29 août 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau A2 (Marie-Thérèse) :

Marie-Thérèse raconte ses Noëls d’autrefois !
 
Marie-Thérèse habite dans le Sud-ouest de la France. Elle est maintenant retraitée. Elle est 14 fois grand-mère et 12 fois arrière-grand-mère ! J’ai fait une petite interview d’elle et elle m’a parlé des Noëls quand ses six enfants étaient petits…



DOCUMENT AUDIO :
Voici les informations que vous devez entendre dans le document.
1) Que faisait-elle avant Noël ?
2) Que faisait la famille le jour de Noël ?
3) Que faisaient-ils quand ils rentraient à la maison le soir ?
4) Pour finir, que dit-elle sur ses enfants ?

Écoutez le document.






EXERCICE :
Choisissez les réponses correctes.


TRANSCRIPTION :
Après
l'exercice, lisez la transcription et les remarques pour apprendre le vocabulaire et comprendre les prononciations.

Gab : Comment se passaient* les Noëls quand les enfants étaient (1) petits, jeunes ?

Marie-Thérèse :
C’était une grande fête qu’on préparait. On préparait d’abord (2) toute la maison, enfin, on…, j’achetais… nous n’avions pas beaucoup d’argent… je tâchais (3) d’acheter un petit jouet (4) à chacun, euh, avant. Et puis, on les cachait (5) et tout le monde était très excité pour savoir ce qu’ils allaient avoir. Et puis ensuite, le jour de Noël, on préparait, on av… on était toujours dans un repas de famille, on tâchait de réunir tout le monde, frères, enfin, ceux qu’on pouvait. Et puis, ensuite, on partait à la messe (6) à minuit, c’était une… les enfants veillaient (7), ils étaient tout heureux, et au retour, il y avait** l’ouverture des cadeaux, il y avait le chocolat au lait et les oranges (a) ! Et nous… ça faisait notre réveillon (b). Et… il y avait toute une ambiance, dont les enfants se rappellent (8) toujours, quoi.

Remarques culturelles :
a) les
oranges : autrefois, on offrait peu de cadeaux aux enfants pour Noël, surtout dans les familles qui n’étaient pas riches. Mais pour les enfants, on achetait des oranges, qui étaient assez chères.
b) le réveillon :
c’est la soirée du 24 décembre. On dit aussi le réveillon pour la soirée du 31 décembre. En général, pour le réveillon, on se couche tard, on fait un repas spécial, on sort…

Remarques de vocabulaire et de grammaire :
 

1) étaient : presque tous les verbes sont à l’imparfait ici. C’est le temps utilisé pour raconter des habitudes passées ou pour présenter des situations passées.
Pour savoir former l’imparfait, écoutez et lisez l’explication :


On doit prendre la forme de « nous » au présent, ne pas garder la terminaison du présent et ajouter les terminaisons de l’imparfait. Voici un exemple :
DANSER
 
Au présent : nous dansons
À l’imparfait :
Je dansais
Tu dansais
Il / Elle / On dansait
Nous dansions
Vous dansiez
Ils / Elles dansaient

2) d’abord = en premier.
3) tâcher de faire quelque chose =
essayer de faire quelque chose.
4) un jouet =
un objet pour que les enfants jouent (une poupée, un ours en peluche, une petite voiture, etc.).
5) cacher =
mettre dans un lieu secret.
6) la messe =
la cérémonie religieuse dans la religion catholique.
7) veiller =
se coucher tard, aller au lit tard.
8) se rappeler quelque chose =
se souvenir de quelque chose.

Remarques de prononciation :
* se passaient :
écoutez bien, j’ai parlé un peu vite ici, et j’ai prononcé « s’passaient »…
** il y avait : ici Marie-Thérèse prononce « y’avait ». C’est une façon de prononcer habituelle.

lundi 18 août 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau A1+ (Baptiste) :

Baptiste a une profession très spéciale !



Baptiste habite et travaille dans le sud-ouest de la France. Je l’ai interviewé et il m’a parlé de lui, de son travail, de sa vie.








DOCUMENT AUDIO :
Voici les informations que vous devez entendre dans le document.
1) Quel âge a Baptiste ?
2) Quelle est sa situation de famille ?
3) À côté de quelle grande ville est-ce qu’il habite ?
4) Quelle est sa profession ? Quel produit est-ce qu’il fabrique ?
5) Avec qui est-ce qu’il travaille ?
6) De quelle « appellation » font partie ses produits ?
(une « appellation » = un nom donné à une région de production d’un produit spécial, comme « Champagne », ou « Camembert »).
7) Dans quels pays étrangers est-ce qu’il vend ses produits ?
8) Quels sont ses loisirs ?

Écoutez le document.




EXERCICE :Choisissez les réponses correctes.

TRANSCRIPTION :
Après
l'exercice, lisez la transcription (le texte) de l’interview et les remarques pour comprendre un peu plus de choses. Mais ce n’est pas nécessaire de comprendre toutes les informations. L’important, c’est de comprendre les idées générales.
Gab : Bonjour, comment t’appelles-tu ?
Baptiste :
Je m’appelle Baptiste Chort.
Gab :
Et quel âge as-tu Baptiste ?
Baptiste :
J’ai 27 ans (1).
Gab :
Est-ce que tu peux nous dire quelle est ta situation de famille ?
Baptiste : Alors (2)
, je suis marié et j’ai un enfant.
Gab :
Et où habites-tu ?
Baptiste :
J’habite à Sainte-Colombe, un petit village, situé tout près de (3) Castillon-la-Bataille.
Gab :
Et Castillon-la-Bataille, c’est où exactement ?
Baptiste :
Alors, Castillon-la-Bataille se situe entre Bordeaux et Bergerac.
Gab :
D’accord, et qu’est-ce que tu fais dans la vie (4) ?
Baptiste :
Dans la vie, je suis viticulteur.
Gab : Tu es viticulteur et… explique-nous un peu peut-être ?
Baptiste :
Alors, viticulteur, des… ben (5), c’est-à-dire que je, je cultive la vigne (6), et euh, je fabrique du vin.
Gab :
Et tu travailles seul ?
Baptiste :
Je travaille avec mes parents, donc depuis, euh, 7 ans environ (7). Voilà (8).
Gab :
D’accord. Et quels types de vin est-ce que tu fais ?
Baptiste :
Alors, c’est très varié, on fait du vin blanc, du vin rouge, et euh, du crémant de Bordeaux (9).
Gab :
OK.Baptiste : Voilà.
Gab :
Et quelle est l’appe… l’appellation sur laquelle tu travailles ?
Baptiste :
Alors, l’appellation, c’est, euh, l’appellation Sainte-Foy Bordeaux. C’est une toute petite appellation de… de Gironde qui se situe entre Bergerac et.., entre l’appellation Bergerac et l’appellation Côtes de Duras, en fait (10).
Gab :
D’accord. Et ton vin, tu le vends dans quels pays ?
Baptiste :
Alors, notre vin, on le vend essentiellement (11) en France, et, euh, une petite partie de la production, euh, part à l’export (12), euh, donc les pays sont le… la Grande-Bretagne, l’Allemagne, et la Hollande. Voilà.
Gab :
OK, d’accord, très bien. Alors, peut-être que tu pourrais nous dire aussi ce que tu fais en-dehors de ton travail. Est-ce que tu as des loisirs ?
Baptiste :
Alors, euh, mes loisirs, euh, bon, j’ai ma petite fille, qui a 17 mois. Donc, c’est… c’est très intéressant. Et, euh, mais j’ai également (13)… je fais du sport, je fais… je suis inscrit dans un club de… de volley-ball. Voilà, bon, c’est un club amateur (14), c’est plutôt pour s’amuser (15) que… que pour faire de la compétition. Et sinon, accessoirement (16), je fais de la batterie (17) mais… dans mes temps libres, c’est-à-dire pas souvent parce que j’ai une vie très occupée en tant que (18) père de famille.
Gab :
Bien, merci beaucoup Baptiste.
Baptiste :
De rien !
Remarques :1) J’ai 27 ans : pour dire son âge, on utilise toujours le verbe avoir.
2) Alors :
on utilise souvent ce mot pour commencer une explication.
3) Tout près de =
juste à côté de, pas loin.
4) Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? / Qu’est-ce que vous faites dans la vie ? :
ce sont des questions pour demander à quelqu’un quel est son travail ou quelle études il fait.
5) Ben :
cette expression vient de « bien ». On peut dire « ben » pour commencer une explication.
6) Je cultive la vigne :
« cultiver » = faire des cultures agricoles, la « vigne » = la plante qui produit le raisin (le fruit pour faire du vin).
7) Environ =
« plus ou moins », « à peu près », quand on ne sait pas exactement.
8) Voilà :
on dit souvent voilà quand on a fini une petite explication.
9) Le crémant de Bordeaux =
du vin à bulles, un peu comme le champagne. Mais ont peut dire « champagne » seulement dans la région de Champagne. Dans les autres régions, on dit « crémant ».
10) En fait :
on utilise souvent cette expression pour commencer ou finir une explication.
11) Essentiellement =
surtout.
12) L’export =
l’exportation, la vente dans les pays étrangers.
13) Également =
aussi.
14) Amateur =
non professionnel.
15) Pour s’amuser =
pour le plaisir.
16) Accessoirement =
(ici) en plus.
17) la batterie =
un instrument de musique avec des cymbales, une grosse caisse, des caisses claires, etc.
18)
en tant que = (ici) parce que je suis.

Baptiste Chort travaille sur le domaine viticole qui s’appelle « Château le Peyrail », c’est une petite exploitation de 10 hectares environ. Il produit du vin rouge, du vin blanc, du crémant mais aussi du vin rosé. L’exploitation est dans un petit village qui s’appelle « Les Lèves et Thoumeyragues ».

dimanche 17 août 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau A2 (Marie-Thérèse) :

Marie-Thérèse parle de sa famille !




Marie-Thérèse habite dans le Sud-ouest de la France, entre Bordeaux et Bergerac. Elle est maintenant retraitée. Elle est grand-mère mais aussi arrière-grand-mère ! Elle a accepté de me raconter un peu sa vie.






DOCUMENT AUDIO :
Voici les informations que vous devez entendre dans le document.
1) Quel âge a Marie-Thérèse actuellement ?
2) Quelle était sa profession ?
3) À quel âge s’est-elle mariée ? Combien a-t-elle d’enfants ?
4) Pourquoi est-ce qu’elle a eu beaucoup d’enfants ?
5) Où est-ce que ses enfants sont nés ?
6) Comment chauffait-elle l’eau pour stériliser les biberons par exemple ?
7) Comment était la vie pour elle ?

8) Quand est-ce qu’elle a eu le gaz ? Pour elle, que représentait le gaz ?
9) Comment était sa première machine à laver le linge (les vêtements, etc.) ? En quelle année est-ce qu’elle l’a eue ?
10) Que dit-elle sur la première télévision de la famille ?

Écoutez le document.




EXERCICE :
Choisissez les réponses correctes.


Service offert par Quizz.biz













TRANSCRIPTION :
Après
l'exercice, lisez la transcription et les remarques pour apprendre le vocabulaire et comprendre les prononciations. Mais ce n’est pas possible de comprendre tous les petits détails… Essayez de comprendre les idées générales, c’est le plus important.
Gab : Bonjour Mémé (a), tu (a) peux te présenter ?
Marie-Thérèse :
Je m’appelle Marie-Thérèse, j’ai… je vais avoir (1) 79 ans. Et… je suis du milieu agricole, d’un milieu paysan (b), parce que… quand nous étions jeunes, on parlait de « paysans », on ne parlait pas d’« agriculteurs » ! [rires] Et je me suis mariée à 18 ans. J’ai eu 6 enfants. Euh*, à ce moment-là (2), nous étions très heureux, c’est ce que nous désirions, c’était après la guerre (c), on était vraiment décidés quand nous nous sommes mariés à avoir beaucoup d’enfants. Nous avions fait des projets mais, les… à ce moment-là, on accouchait (3) à la maison et c’était vraiment… nous n’avions pas de confort du tout (4), nous avions qu’une… le feu de cheminée pour stériliser le linge, pour stériliser les biberons (5) mais c’était très agréable, c’était autre chose, je pense que de… d’accoucher à la maternité. C’était familial, c’était…c’était quelquefois pas très amusant… mais… c’était en famille que ça se passait et…
Gab :
Et alors, la vie après, avec six enfants, j’imagine que c’était pas de tout repos (6)
Marie-Thérèse :
Oui mais ils ne sont pas nés tous ensemble ! [rires]
Gab :
Heureusement !
Marie-Thérèse :
Et… l’un après l’autre mais ils ont été très rapprochés, ils sont venus quatre en quatre ans. Mais c’est… nous étions jeunes, il y avait des jours où c’était très dur (7), d’autres où nous avions beaucoup de bonheur et... ils ont été… ils ont vécu (8) eux aussi avec… dans cette simplicité et dans ce manque de confort (9), voilà, et c’est venu petit à petit (10). Nous avons découvert le… par exemple, le gaz en 1950, deux ronds de gaz. Alors, là, c’était le bonheur parce que… on pouvait faire chauffer l’eau pour le… stéri… stériliser les biberons, puisque le quatrième venait de naître (11)… non, le troisième venait de naître. Et, ensuite, ç’a été quand même, petit à petit, quoi**, le… on a eu la machine à laver le linge, mais alors une machine toute simple, avec deux rouleaux, il fallait faire… euh, en 1955, peut-être, en par-là (12) !
Gab :
Et vous avez eu même la télévision, assez tôt…
Marie-Thérèse :
La télévision, nous l’avons eue en… dans les années 60 (13)… On l’avait louée, parce qu’on pouvait pas la payer, on… on n’avait pas assez… suffisamment de revenus (14) ! Mais ç’a été, ç’a été notre vie ! Voilà ! [rires]
Gab :
Merci.
Marie-Thérèse :
[rires]
Remarques culturelles :
a)
Il pourra vous sembler bizarre que je tutoie (que je dise « tu ») à Marie-Thérèse, vu son âge. Mais en fait, il s’agit de ma grand-mère, c’est donc aussi pour cela que je l’appelle « mémé ». Souvent aussi, on appelle sa grand-mère « mamie ». Pour les grands-pères, on dit souvent « pépé » ou « papi ».
b)
Pendant longtemps (les années 70 et 80 surtout), le mot « paysan » était assez négatif. Mais maintenant, beaucoup de petits agriculteurs préfèrent se dire « paysans ». Il y a même un syndicat agricole de plus en plus important qui s’appelle la « confédération paysanne ».
c) Marie-Thérèse
est née en 1929, elle s’est mariée en 1947.
Remarques de grammaire et de vocabulaire :
1) Je
vais avoir : le verbe « avoir » est au futur proche ici. Marie-Thérèse a encore 78 ans. Si vous voulez réviser le futur proche, consultez par exemple le site Polarfle.
2) À ce moment-là
signifie « à un moment du passé ». Pour dire « maintenant », le synonyme est « en ce moment ».
3) Accoucher =
avoir un bébé, quand le bébé naît (du verbe « naître »).
4) Pas du tout
signifie « absolument pas ».
5) Un biberon =
une bouteille pour faire boire du lait aux bébés.
6) Pas de tout repos
signifie « fatigant », « pas reposant ».
7) dur =
difficile.
8) Ils ont vécu =
c’est le passé composé du verbe « vivre ».
9) Le manque de confort =
quand il n’y a pas de confort.
10) Petit à petit =
« peu à peu », = « progressivement ».
11) Venir de + verbe à l’infinitif :
c’est le passé récent (utilisé quand quelque chose s’est passé peu de temps avant). Si vous voulez réviser le passé récent (ou passé proche), consultez le site Polarfle.
12)
En par-là = « à peu près », « environ » (quand on n’a pas l’information exacte). Mais c’est une expression non standard et un peu régionale.
13) Dans les années 60 =
entre 1960 et 1969.
14) Les revenus =
(ici) l’argent.
Et si vous voulez réviser les temps du passé,
travaillez avec le site Polarfle où il y a des leçons et des exercices sur le passé composé (comme « je me suis mariée », « nous avons découvert » et l’imparfait (comme « nous étions », « nous désirions »).
Remarques de prononciation et sur les manières de parler : - Parfois, Marie-thérèse commence des phrases et ne les termine pas : c’est normal, cette interview n’était pas préparée, donc elle n’est pas sûre de ce qu’elle va dire, elle cherche ses mots.
- * Euh : et quand on cherche ses mots, parfois, on dit « euh ». Ce n’est pas un mot, c’est une habitude de langage.
- ** Quoi : ce mot « quoi » n’a pas vraiment de signification ici. C’est une habitude de langage.

vendredi 8 août 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau A2 (Nicolas) :

Nicolas fait de la musique !




J’ai fait une petite interview de Nicolas. Il a une trentaine d’années et il habite à Grenoble. Il m’a parlé de sa passion pour la musique.




 

DOCUMENT AUDIO :
Tout d'abord, voici les informations que vous devez entendre dans le document.
1) Que fait exactement Nicolas ?
2) Pour quelle raison fait-il de la musique ?
3) Pourquoi lui et ses amis ont-ils fait un concert en
juin ?
4) Quel a été le problème le soir du concert ?


Maintenant, écoutez le document. Vous pouvez faire l'exercice en même temps.



EXERCICE :
Choisissez la réponse correcte.

















 


TRANSCRIPTION :
Après
l'exercice, lisez la transcription et les remarques pour apprendre le vocabulaire et comprendre les prononciations.
Je m’appelle Nicolas, j’ai…, j’habite à Grenoble, dans les Alpes. Euh*, j’ai fondé (1) avec des amis un groupe de jazz, on est quatre. Je joue du saxophone (2). Il y a un guitariste, un bassiste et un batteur. Euh, on est, c’est pas (3) notre vrai métier, on, on est des amateurs en fait, on a tous un vrai métier à côté. On joue principalement 4) dans les bars ou pour des amis. Euh, au mois de juin, là, nous avons joué pour la fête de la musique (a) et pendant le concert on jouait donc dans un bar et il y avait un match de foot de la coupe d’Europe le même soir donc le patron du bar avait installé une grande télé et en face de nous pendant qu’on jouait, on pouvait voir le match donc c’était très difficile de se concentrer sur la musique et de regarder le football en même temps (5) ! [rires]

Remarque de prononciation :
* Euh
= la chose qu’on dit quand on hésite, quand on cherche ses mots.
 
Remarques de grammaire et de vocabulaire :
1) J’ai fondé =
j’ai créé.
2) Jouer du saxophone :
on utilise « du » (qui vient de « de le ») car le saxophone est un instrument de musique et que c’est un mot masculin. Ça change si le mot est féminin ou pluriel. On dit donc par exemple :
- jouer de la guitare / jouer de la batterie / jouer de la basse / (mots féminins)
- jouer du violon / jouer du piano / (mots masculins)
- jouer de l’harmonica / jouer de l’orgue (mots qui commencent par une voyelle)
- jouer des maracas / jouer des castagnettes (mots pluriel)
Mais quand il s’agit d’un sport ou d’un jeu, on utilise « à » qui change aussi :
- jouer à la poupée / jouer à la pétanque / jouer à la balle / (mots féminins)
- jouer au tennis / jouer au football / jouer au ballon / (mots masculins)
- Jouer à l’élastique / jouer à l’ordinateur / (mots qui commencent par une voyelle)
- jouer aux cartes / jouer aux billes (mots pluriel)

3) C’est pas : ici, la forme correcte est « ce n’est pas » mais cette erreur est très fréquente en français.
4) Principalement =
surtout.
5) En même temps =
simultanément.

Remarque culturelle :
a) la fête de la musique : Elle a lieu chaque année le 21 juin. Le concept de fête de la musique date des années 70. Mais c’est le ministère de la culture français (dirigé par Jack Lang) qui a créé la première fête de la musique en 1982. L’idée, c’est que les gens jouent de la musique et chantent dans la rue. Il n’est pas nécessaire d’être musicien professionnel, cette fête est pour les amateurs d’abord. C’est très convivial, très sympathique et il y a beaucoup de spectateurs ! Pour plus de renseignements : allez sur http://fetedelamusique.culture.fr/ !

jeudi 7 août 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau A1 (Sasha) :


Sasha parle de sa vie !




Je suis allée chez Sasha. Je l’ai interviewée et elle a parlé d’elle et de sa vie.

Une place de la ville où habite actuellement Sasha.



DOCUMENT AUDIO : 
Voici les informations que vous devez entendre dans le document.
1) Quelle est la date de naissance de Sasha ?
2) Où habite Sasha maintenant ?
3) Quelle est son opinion sur la ville où elle habite actuellement ?
4) Pendant combien de temps est-ce qu’elle va habiter dans cette ville ?


Écoutez le document.

EXERCICE :
Cochez les réponses correctes.










Une photo d'un mur de Bruxelles











TRANSCRIPTION : 
Lisez la transcription pour mieux comprendre l'interview.
Gab : Bonsoir Sasha. Tu pourrais, euh (1), te présenter un petit peu ?
Sasha : Bonsoir, je m’appelle Sasha, Sasha Ivanova. [rires]. Je suis lettone mais je suis d’origine russe (2) et j’ai… je suis née à… en Lettonie, à Riga en 1981. Après, je faisais (plus correct : j’ai fait) mes études (3) en France, à Toulouse, c’est au sud-ouest de la France et après, après, je suis venue, je suis venue en Belgique, à Bruxelles, ici. Je travaille dans l’agence (plus correct : une agence) de communication (4). Avant…
Gab : D’accord, donc tu habites à Bruxelles maintenant…
Sasha : Oui, je… depuis… j’habite à Bruxelles depuis 8 mois, depuis octobre dernier, oui. Voilà (5).
Gab : Et tu aimes bien Bruxelles ?
Sasha : Oui, j’aime beaucoup. C’est une ville très très différente, très très dynamique, il y a vraiment, il y a beaucoup de choses qui (se) passent (6), c’est la (plus correct : une) ville qui bouge (7) à mon avis. C’est très très différent, c’est très très mélangé (8). Je trouve… enfin… pas mal de (9) choses à faire chaque soir, donc j’ai (du) mal à rester chez moi (10) normalement. J’ai toujours… je sors toujours !
Gab : Et tu penses que tu vas habiter en Belgique pendant longtemps encore ?
Sasha : Pfff ! Je pense… C’est difficile à dire, ça me plaît (11), ici. Pour le moment, je reste mais… je pense… une année, deux années. Après on verra, on verra bien (12) !
Gab :
D’accord, merci !
Sasha : Avec plaisir !

Remarques :
Cette interview n’était pas préparée.
Donc Sasha n’est pas sûre de ses réponses. Elle hésite, elle commence à expliquer des choses, elle change d’idée. C’est normal. Et ça explique les « … » !

1) Euh : on dit « euh » quand on cherche ses mots, quand on hésite.
2) Je suis d’origine russe : cette expression signifie que les parents ou les grands-parents de Sasha étaient russes.
3) J’ai fait mes études = j’ai étudié à l’université.
4) Une agence de communication : Sasha travaille dans un bureau qui donne des informations sur l’Union européenne.
5) Voilà : on dit « voilà » quand on a fini de développer une idée. C’est comme une petite conclusion ici.
6) Se passer : on utilise ce verbe pour présenter un événement spécial. Exemple : « Les jeux olympiques 2008 se passent en Chine ».
7) Bouger =
(ici) être dynamique.
8) Mélangé signifie ici qu’il y a beaucoup de choses et de personnes différentes.
9) Pas mal de = beaucoup de.
10) J’ai (du) mal à rester chez moi = « c’est difficile pour moi de rester à la maison » (parce qu’elle sort beaucoup, elle a beaucoup d’activités).
11) Ça me plaît =
j’aime.
12) On verra bien
signifie « je ne sais pas encore », « peut-être » quand on parle du futur.

PRONONCIATION :

Bonjour, je suis Gabrielle. Je suis française.
Mon amie Sasha est lettone.

Écoutez les exemples de prononciations de nationalités !
Il est letton. Elle est lettonne. Ils viennent de Lettonie.
Il est breton. Elle est bretonne. Ils viennent de Bretagne (région française).
Il est espagnol. Elle est espagnole. Ils sont d’Espagne.
Il est japonais. Elle est japonaise. Ils viennent du Japon.
Il est portugais. Elle est portugaise. Ils viennent du Portugal.
Il est brésilien. Elle est brésilienne. Ils viennent du Brésil.
Il est italien. Elle est italienne. Ils viennent d’Italie.
Il est mexicain. Elle est mexicaine. Ils sont du Mexique.
Il est américain. Elle est américaine. Ils sont des Etats-Unis.
Il est québécois. Elle est québécoise. Ils viennent du Québec.
Il est suédois. Elle est suédoise. Ils viennent de Suède.
ET :
Il est suisse. Elle est suisse. Ils viennent de Suisse.
Il est belge. Elle est belge. Ils viennent de Belgique.

Remarque : On peut écrire « Je suis Française » et « Je suis française », les deux orthographes existent (pour les personnes). Mais pour les objets ou les situations, on écrit une lettre minuscule. Exemple : « Toulouse est une ville française ». Et quand on parle des êtres humains, la majuscule est une obligation : « J’ai beaucoup d’amis du monde entier : des Espagnols, des Lettons, des Irlandais, des Brésiliens, des Japonais, des Suisses, etc. ! ».

Et pour finir, une photo d'une des places de la ville d'origine de Sasha :