BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






vendredi 28 décembre 2012

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B1+ (Julia) :




Julia compare les Noëls français et anglais !


Julia est née en Angleterre mais elle habite en France depuis longtemps. Elle manie la langue française à la perfection et compare souvent les traditions des deux pays, comme dans cette interview.












DOCUMENT AUDIO (5 minutes 26) :
Tout d’abord, écoutez l'interview une première fois, sans faire l’exercice, pour comprendre de quoi parle Julia.





Puis, avant d’écouter de nouveau l’interview, lisez ces questions qui vous indiquent quelles informations vous devez comprendre.


1/ Depuis combien de temps Julia habite-t-elle en France ?
2/ Quand se sent-elle nostalgique de son pays ?
3/ Que dit-elle sur la nourriture de Noël en France et en Angleterre ?
4/ Que sont les « mince pies » ?
5/ Qu’est-ce qui choque certains Français dans les « mince pies » ?
6/ Que pense-t-elle de l’habitude anglaise d’envoyer des cartes de vœux ?
7/ Pour elle, qu’est-ce qui est un « signe extérieur de bonheur » pour Noël ?
8/ D’après elle, dans les rues anglaises, qu’est-ce qu’il y a juste avant Noël ?
9/ En France, qu’est-ce qui lui plaît surtout au moment de Noël ?
10/ Selon Julia, en France, quand fait-on surtout la fête pour Noël ?
11/ D’après Julia, en Angleterre, quelle est la vraie raison pour laquelle on offre de tout petits cadeaux aux enfants ?
12/ Dans sa famille franco-anglaise, quand mangeait-on le dessert et quand ouvrait-on un premier cadeau ?





QUIZ :
Ensuite, écoutez encore l’interview et faites le quiz ci-dessous en même temps.


Service offert par Quizz.biz








TRANSCRIPTION :
Enfin, lisez la transcription (en écoutant l’interview une dernière fois) pour mieux comprendre comment Julia s’exprime.

Gabrielle : Bon Julia, ça fait un, un moment que tu habites en France ? (1)
Julia : Oh ! Ça fait plus de 30 ans maintenant.
Gabrielle : Ouais…
Julia : Terrible, hein ?! Oui.
Gabrielle : Alors en cette période de Noël, est-ce que tu n’es pas trop nostalgique de ne pas être dans ton pays d’origine, pour les fêtes.
Julia : Je dois être honnête. Je suis terriblement nostalgique au moment de Noël. On se donne mais avec joie à toutes les festivités de Noël en Angleterre. On mange trop, on boit trop… C’est sûr qu’on fait ça en France aussi. Mais la nourriture n’est pas tout à fait pareille (a) en Angleterre. On mange beaucoup de ce qu’on appelle des « mince pies ». C’est vraiment pas au goût de tout le monde, et depuis des années, j’essaie de les faire pour mes amis en France. Il y en a qui adorent, il en a qui détestent. Mais ce sont de petites tartelettes chaudes, souvent, remplies d’un mélange de, de fruits secs, des épices et d’un peu d’alcool. Ce qui choque, c’est qu’à l’origine, les « mince pies » pour donner du moelleux, utilisaient également le gras (b) qu’on trouve autour des rognons de veau (c). Alors quand on parle de ça, ça en dégoûte plus d’un, hein, pour quelque chose de très sucré. Mais on sent pas le veau et c’est vraiment délicieux. Euh… on envoie aussi beaucoup de carte de vœux (d), ça c’est quelque chose qui, qui me manque beaucoup (2). En Angleterre, dans toutes les maisons à Noël, on voit souvent dans les salons un genre de ruban rouge qui est couvert de cartes de vœux et c’est presque un signe de, de richesse, comme le nombre d’amis qu’on peut avoir sur Facebook est un signe de richesse de ses amis, ben en Angleterre, on, on montre beaucoup le nombre de cartes qu’on a reçues. Ça, c’est  un signe extérieur de, de bonheur !
Gabrielle : Est-ce qu’il y a d’autres différences que tu as remarquées ?
Julia : Oui ! Les chansons de Noël dans les rues. Il y a beaucoup de, de petites chorales (e) qui se constituent. Et on passe, pendant les jours, les soirées qui précèdent Noël, de maison à maison. Soit les enfants le font pour avoir des sous pour eux, soit il y a beaucoup (d’organismes) de charités (f) qui organisent ça aussi, qui vont de maison en maison et puis qui chantent pour les gens. Ça, c’est très agréable. Vraiment, c’est… Souvent on le fait avec des petits chapeaux de Noël, ou des costumes : parfois à Londres on voit des, des petits groupes avec des costumes, un peu de l’époque de Dickens, à Londres : c’est très beau, très sympathique.
Gabrielle : D’accord. Est-ce qu’en France il y a des, des événements de Noël qui t’ont plu, dernièrement, ces dernières années, ou… ?
Julia : Oh, c’est surtout gustatif, hein !
Gabrielle : Oui ?
Julia : Euh… Entre le foie gras (g) et les huîtres (h), il y a des bonnes choses, hein !
Gabrielle : Oui ! Donc les spécialités culinaires sont différentes mais appréciables de chaque côté de la Manche !
Julia : Oui, et le timing aussi.
Gabrielle : Ah oui ?
Julia : Oui, oui, oui. En France, on fête beaucoup le…  Noël, le réveillon (i) de Noël, c’est-à-dire qu’on a le grand repas de Noël souvent après la messe de minuit, euh, très tard le soir, le 24. Et puis on ouvre les cadeaux aussi, souvent dans beaucoup de maisons, le 24. Ça, en Angleterre, pas du tout. Le 24, souvent, oui, effectivement, on a la messe de minuit (j) qui est à notre époque plutôt vers 19 heures ou 21 heures plutôt que minuit même. Mais le jour de Noël, c’est le 25. Et on a une coutume : sur les lits des enfants, pendant la nuit du 24 au 25, les parents, oh ben, excusez-moi, je veux pas dire les parents, le Père Noël, bien sûr…
Gabrielle : Évidemment !
Julia : … il arrive et il met au bout du lit de l’enfant qui dort une grosse chaussette, souvent, remplie de, de tout petits cadeaux pas chers, avec des clémentines, des noix, des petits bouts de chocolat, et… le genre de choses, petits cadeaux, qu’on trouve dans des, dans des boutiques bon marché. L’idée, c’est que le Père Noël a amené ça, mais qu’évidemment les enfants savent quand ils ont commandé un vélo ou quelque chose comme ça, que c’est les parents qui l’ont acheté et ça, ils vont trouver ça le lendemain. Moi, personnellement, je pense que c’est pour donner les… aux parents la chance de dormir une heure ou deux de plus le matin de Noël parce que ça garde les enfants occupés ! Dans ma propre famille, parce que les enfants ont des parents anglais et français, j’ai trouvé un bon compromis : c’est-à-dire qu’on allait à la messe de minuit et puis en revenant (on avait commencé le repas, un petit repas, avant de partir à la messe) mais on gardait le dessert pour quand on revenait. Alors en revenant de la messe de minuit, les enfants étant fatigués, on mangeait juste un petit bout de, de bûche ou de bûche (k) glacée avec un verre de quelque chose de sympathique. Et les enfants avaient le droit d’ouvrir un cadeau. Et puis le lendemain, on faisait le grand repas de Noël avec tous les autres cadeaux en même temps. Donc tout le monde était content, les Français et les Anglais !
Gabrielle : C’était une bonne idée, en effet !
Julia : C’était le compromis !
Gabrielle : Bien, écoute, je te remercie beaucoup et surtout, je te souhaite un joyeux Noël !
Julia : Oh très joyeux Noël, Gabrielle. Et tous nos meilleurs vœux pour 2013 !
Gabrielle : Exactement.
Julia : Santé et bonheur pour tous les étudiants partout dans le monde qui regardent ce blog.
Gabrielle : Eh oui, à tous les gens qui écoutent ce blog aussi : joyeux Noël !
Julia : Joyeux Noël ! Merry Christmas !



Remarques de grammaire :

1/ Ça fait un moment que tu habites en France = Il y a longtemps que tu habites en France = Tu habites en France depuis longtemps.
2/ C’est quelque chose qui me manque beaucoup : attention, en français (contrairement à l’anglais par exemple), on dit « Quelque chose / Quelqu’un me manque », « Quelque chose / Quelqu’un lui manque » (la personne qui ressent le manque n’est jamais avant le verbe). Donc si vous êtes loin de votre pays ou de vos amis et que vous les regrettez, vous allez dire : « Mon pays me manque », « Mes amis me manquent ».


Remarques de vocabulaire et remarques culturelles :

a/ Pareil, pareille = similaire.
b/ Le gras = dans la viande, la partie blanche, moins diététique que le reste.
c/ Les rognons de veau = un organe, le rein (nommé « rognon(s) » quand il s’agit de viande à manger) qui se cuisine traditionnellement en France comme en Angleterre. Mais en France, beaucoup de gens trouvent les organes des animaux (ou « abats ») assez dégoûtants. Cependant, les bons cuisiniers savent en faire des recettes délicieuses…
d/ Des carte de vœux = des cartes qu’on envoie pour dire « Joyeux Noël » ou « Bonne année ».
e/ Une chorale = un groupe de personnes qui chantent ensemble.
f/ Beaucoup de charités = beaucoup d’organismes de charité. Julia a oublié un mot, sans doute parce qu’elle se concentrait sur ce qu’elle allait dire après. Cela arrive à tout le monde, et ne gêne pas la communication, le contexte est assez clair ici.
g/ Le foie gras = une spécialité française consommée pour les fêtes. Un animal (oie ou canard) reçoit beaucoup de nourriture. Son foie (organe de la digestion) devient gros et est cuisiné ensuite. Même en France, il y a des gens « anti-foie-gras ». Mais si vous êtes curieux / curieuse (ou courageux / courageuse !), allez voir la page Wikipedia qui en parle… ou bien cette vidéo qui parle très clairement de sa préparation. 
h/ Les huîtres = ce sont des fruits de mer, allez voir ce site pour trouver des images. Pour les fêtes, on les mange le plus souvent crues (non cuites).
i/ Le réveillon = la veille au soir d’un grand jour de fête, le 24 décembre pour Noël et le 31 décembre pour le Nouvel An, soirées au cours desquelles ont fait souvent la fête ! Pour mémoriser ce mot, pensez au verbe « être réveillé », ne pas dormir ! Mais la remarque de Julia n’est pas vraie dans toutes les familles françaises : beaucoup de familles continuent à faire une plus grande fête le 25 et non pas le 24 décembre.
j/ Messe de minuit : C’est la même chose en France. Les Chrétiens qui vont à la messe disent toujours « messe de minuit » mais elle a toujours lieu plus tôt !
k/ Une bûche = un gâteau de Noël, en forme de morceau de bois. Ça peut être un gâteau ou une glace. Vous voulez voir à quoi ça ressemble ou bien apprendre à en faire une ? Regardez cette vidéo ! 







mardi 11 décembre 2012

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B1 (Josette) :


Josette prépare Noël !

 

Josette habite à Amboise, en France, c’est une jeune grand-mère qui adore passer du temps avec sa famille. Elle nous parle ici de la préparation de Noël…
 
 





DOCUMENT AUDIO (3 minutes 05)
Tout d’abord, écoutez l'interview une première fois, sans faire l’exercice, pour la comprendre un peu.

 


 

Puis, avant d’écouter encore l’interview, lisez les questions qui indiquent quelles informations vous allez encore chercher.
 
1/ Qu’est-ce que Josette va faire de plus que l’année dernière ?
2/ Qu’est-ce qu’ils vont manger pour Noël ?
3/ Que va-t-elle faire avec ses petits-enfants et qu’ils adorent ?
4/ Que vont-ils manger pour terminer la fête ?
5/ Pass’patate, qu’est-ce que c’est ?
6/ Quel est le but de « Pass’patate » ?
7/ Un « gage », qu’est-ce que c’est ?
8/ Qui va avoir une tablette en cadeau ?
9/ Quel objet de Lego va recevoir un de ses petits-fils ?
10/ Quel événement va bientôt avoir lieu ?

 

 

Ensuite, écoutez encore l’interview. Vous pouvez faire l’exercice ci-dessous en même temps.

 


 

EXERCICE :

Et maintenant, pour chaque question, choisissez la réponse correcte.

 


Service offert par Quizz.biz


 

 

 

 

TRANSCRIPTION :

Lisez enfin la transcription de l’interview et les remarques pour mieux comprendre comment Josette parle.

Gabrielle : Bon, Josette, bientôt Noël ?! Tu sais ce que tu vas faire, un peu, tu as* prévu ?
Josette : Oui, oui, oui. Ben comme tous les ans, hein, on va faire, on va faire ça avec les petits-enfants. Mais j’ai prévu de faire un peu plus que l’année dernière. Je vais décorer le plafond (1), les murs, ça va scintiller (2) dans la maison et les yeux seront encore beaucoup plus ouverts (3) ! Voilà, et un très bon repas, bien sûr, hein, faut pas oublier la dinde ! Et puis voilà. Et puis on va peut-être un peu swinguer (4), un petit peu, ils adorent ça les petits.
Gabrielle : Tu vas danser avec tes petits-enfants ?
Josette : Ah oui, oui, oui, ils adorent ça !
Gabrielle : Ah ouais** !
Josette : C’est eux qui, qui animent la fête un peu. Ah ils adorent ça, ouais, ouais ! C’est… Faut que ce soit rythmé (a) par contre. Voilà, voilà. Et puis, eh bien ça se terminera par une bonne bûche (5), hein, une bonne bûche de Noël.
Gabrielle : Eh oui, bien sûr.
Josette : Ouais ouais. Et puis, voilà, et puis on se couchera comme on se couchera. (6)
Gabrielle : D’accord, oui, oui, et tu, tu as prévu des cadeaux pour tes petits-enfants ?
Josette : Ah oui, oui, oui. Ben c’est toujours : Lego Star Wars.
Gabrielle : Oui, des Lego Star Wars…
Josette : Voilà. Euh… « Pass’Patate » pour le plus petit.
Gabrielle : Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est comme jeu ?
Josette : Alors, « Pass’patate », c’est une « patate », une pomme de terre en forme de jouet, en fait (7). Mais c’est tout mou, hein, dedans il y a un peu de billes ou je sais pas quoi***. Et ça a des yeux, un nez, une bouche et le but du jeu, c’est de mettre la musique en route. Et tant qu’il y a la musique, tu as le droit de lancer la patate dans tous les sens, et de la rattraper, bien sûr, hein, « hop », « hop », « hop », « hop ». Et à la fin de la musique, si tu as pas rattrapé la patate, tu as un gage.
Gabrielle : D’accord.
Josette : Voilà.
Gabrielle : Un gage, par exemple quoi ?
Josette : Un gage, ben je sais pas, il faut qu’ils fassent (a) trois fois le tour de la pièce ou qu’ils, qu’ils descendent les escaliers et puis qu’ils les remontent. Euh… Ouais, c’est des petits gages, hein ! C’est pas des gros.
Gabrielle : D’accord !
Josette : Voilà. Mais euh, voilà je lui ai payé ça, parce qu’il voulait ça. Et puis euh, voilà. Ah si, une tablette ! Pour le grand, l’aîné, qui va avoir 14 ans. Une tablette !
Gabrielle : Une tablette numérique ?
Josette : Une tablette numérique.
Gabrielle : Waou ! C’est un beau cadeau, ça !
Josette : Donc on s’y est mis à deux quand même !
Gabrielle : Oui, c’est cher !
Josette : Et puis Driss, ben comme je te disais, les Lego Star Wars. Alors, c’est un vaisseau spatial. Un vaisseau spatial ! Et puis, et puis voilà. Après, il y a maman, il y a tata, il y a tonton. Donc je pense que comme tous les ans, ils seront gâtés (8).
Gabrielle : Bien gâtés en effet.
Josette : Bien gâtés, ouais, ouais.
Gabrielle : Bon, et il y a**** d’autres événements qui vont se passer pour ce Noël ?
Josette : Oui ! Alors, dommage que ça soit pas mon cadeau de Noël (b), ce sera un peu plus tard, je vais être une quatrième fois mamie.
Gabrielle : Ah super !
Josette : Et d’un autre petit garçon.
Gabrielle : Et tu sais maintenant que ce sera encore un garçon ?
Josette : Voilà. Et maintenant je sais que c’est encore un garçon donc ça va m’en faire quatre.
Gabrielle : D’accord.
Josette : Voilà. Donc on va faire une équipe de foot, bientôt.
Gabrielle : Bientôt.
Josette : Bientôt.
Gabrielle : Tu voulais une petite fille, peut-être ?
Josette : Je voulais… Ouais. J’aurais préféré (c) une petite fille. Mais bon. Mais la maman aussi aurait préféré (c) une petite fille, ce qui est tout à fait logique. Mais bon, le principal, c’est qu’il soit en bonne santé (d). Voilà. Donc ça sera… Mais on a acheté un jouet, on a acheté un cadeau quand même pour le petit. Ouais, ouais. C’est un très bel événement. Voilà. Ça va clôturer (9) Noël et le Jour de l’an.
Gabrielle : Ben oui. Ben je te souhaite de très bonnes fêtes Josette !
Josette : Voilà. Merci beaucoup Gabrielle
 

Remarques de vocabulaire :

1/ Le plafond = Dans un logement, la partie d’une pièce au-dessus de nos têtes !
2/ Scintiller = briller beaucoup.
3/ Les yeux seront encore beaucoup plus ouverts : Josette veut dire que ses petits-enfants seront surpris par les décorations et qu’ils ouvriront leurs yeux pour admirer ça !
4/ Swinguer : Pour Josette, cela veut dire « danser ».
5/ Une bûche = un gâteau traditionnel de Noël (voir la photo plus bas).
6/ « On se couchera comme on se couchera » : Josette veut dire « On se couchera à l’heure à laquelle on se couchera », peu importe l’heure à laquelle on se couchera, on verra bien !
7/ « Une pomme de terre en forme de jouet » : Ou plutôt : « un jouet en forme de pomme de terre » ! (« patate » est un mot un peu familier pour dire « pomme de terre »).
8/ Être gâté = recevoir beaucoup de cadeaux (s’utilise souvent pour parler des enfants).
9/ Clôturer = finir, terminer. Josette veut dire que ce sera une heureuse conclusion pour les fêtes, puisqu’elle sera grand-mère une autre fois en janvier.

 

Remarques de grammaire :

a/ (Il) faut que ce soit rythmé : « Il faut que » est suivi de la forme verbale qui s’appelle le subjonctif. « Soit » est la forme du verbe « être ». « Fassent » est la forme du verbe « faire ». Pour apprendre ou réviser le subjonctif, vous pouvez aller sur le site Polarfle.
b/ Dommage que ça soit pas mon cadeau de Noël : « Il est / C'est dommage que… », « C'est / Il est triste que… », « C’est / Il est super que… » > ces formes sont toujours suivies du subjonctif.
c/ J’aurais préféré  / Elle aurait préféré : Ce sont des formes de conditionnel passé, qu’on peut utiliser pour exprimer un regret. Pour apprendre ou réviser le conditionnel passé, vous pouvez aller sur le site Français facile.
d/ Le principal, c’est qu’il soit en bonne santé : « Le principal, c’est que… », « L’important, c’est que… », « Le mieux, c’est que… » > ces formes sont toujours suivies du subjonctif.

 

Remarques de prononciation :
* Tu as : comme souvent, c’est prononcé « t’as ».
** Ouais : c’est une façon familière de dire « oui ».
*** Comme souvent, « je ne sais pas » est prononcé « chépa ».
**** C’est très courant que « il y a » soir prononcé « y’a ».

 


Une bûche de Noël :